FAQ Serviettes hygiéniques

Le grand guide des serviettes hygiéniques

Quel est le principe des serviettes hygiéniques en tissu ? Est-ce une protection sûre ? À quelle fréquence les changer ? Comment les laver ? Une solution peu ragoûtante ? Pourquoi les préférer à des serviettes jetables ? Les serviettes hygiéniques en tissu suscitent bien des questions et font l’objet d’une curiosité certaine. Vous trouverez ici la réponse aux questions les plus fréquentes.

POURQUOI DES SERVIETTES HYGIÉNIQUES ?

Les serviettes hygiéniques lavables proposées par ImseVimse sont une protection périodique douce et naturelle qui laisse le corps respirer et assure une sensation de fraîcheur durant les règles. Minces et souples, elles restent bien en place, pour une utilisation en toute sécurité. De nombreuses femmes ont fait état du soulagement que leur avait apporté le passage des serviettes jetables à cette solution, en les débarrassant des problèmes de démangeaisons et de mycoses.

 

L’ARGUMENT SANTE

Les avantages des serviettes en tissu en termes de santé sont aussi nombreux que ceux relevant de la protection de l’environnement. En abandonnant les serviettes jetables et les tampons, vous renoncez aux matières plastiques, parfums et divers produits chimiques que contiennent souvent ces produits à usage unique. La preuve est faite des effets nocifs que produisent les plastiques et autres matières similaires sur notre santé. De plus, il est rare que les cocktails chimiques générés par l’association de différentes matières soient soumis à des tests, ce qui accroît le risque de nocivité. Nos serviettes étant réalisées en coton, matériau qui laisse respirer la peau, beaucoup de nouvelles adeptes trouvent ainsi la solution à des problèmes de démangeaisons et de mycoses provoqués par les protections jetables. Mais le bien-être psychologique fait aussi partie de la santé ! Le fait de savoir que l’on contribue à réduire les montagnes de déchets plastiques en optant pour des articles réutilisables fait un bien fou du côté de la conscience écologique !


L’ARGUMENT ENVIRONNEMENT

Au cours de sa vie, une femme utilise en moyenne de 12 000 à 16 000 serviettes ou tampons. Ces articles jetés après usage se retrouvent en grande partie dans la nature, d’une façon ou d’une autre. Il convient aussi de prendre en compte l’impact environnemental qu’entraînent la fabrication et le transport de produits dont on se débarrasse après une seule utilisation.

Les serviettes jetables et les tampons contiennent une grande proportion de plastique, et comme si cela ne suffisait pas, sont assortis d’emballages individuels – le petit étui plastique du tampon ou la pochette pour serviette. Voilà qui n’est vraiment pas utile, sachant les monceaux de plastique à usage unique que représentent ces petites habitudes. Utiliser un article une seule fois n’est pas une solution satisfaisante.


L’ARGUMENT ÉCONOMIE
Si l’on considère la statistique qui vient d’être évoquée concernant le nombre de protections périodiques utilisées en moyenne par une femme au cours de sa vie, et si l’on effectue le calcul du coût auquel revient cette pratique, le résultat obtenu apparaît exorbitant. De l’argent que l’on jette après une seule utilisation. Le choix du « réutilisable » se traduit rapidement par une économie conséquente. Et l’on trouvera sans mal comment dépenser plus agréablement les sommes économisées !

La bonne idée : une tire-lire mensuelle, à remplir peu à peu avec les sous qu’auraient coûté serviettes et tampons, en attendant une dépense plus intelligente – voyage, permis de conduire, ou achat jusqu’à présent inenvisageable.


ADOPTER LES SERVIETTES EN TISSU

 

INVESTIR DANS DES SERVIETTES EN TISSU

Même si le passage aux protections réutilisables peut vous faire gagner à terme des sommes non négligeables, il n’y a pas lieu de dissimuler que cette décision suppose une certaine dépense initiale. Un changement progressif peut être la solution idéale. Commencez par l’achat de quelques serviettes en tissu que vous alternerez avec des protections jetables. Vous accroîtrez progressivement votre stock de serviettes en tissu à mesure que vos moyens vous le permettront. Cette façon de procéder vous donnera une meilleure idée de la taille de serviettes qui vous convient le mieux et de la quantité dont vous avez besoin. La plupart des femmes utilisent différentes tailles, en fonction de la variation du flux. Notre kit « nouvelle utilisatrice » est une bonne solution pour commencer.


QUELLE EST LA QUANTITÉ DE SERVIETTES NÉCESSAIRE ?

L’importance des flux et la durée du cycle menstruel étant très variables d’une femme à l’autre, il est difficile de définir précisément la quantité de serviettes nécessaire pour une période menstruelle, d’autant que la fréquence des lavages entre aussi en ligne de compte. Si vous avez la possibilité de faire une lessive de serviettes en cours d’utilisation, il vous en faudra moins que si vous devez attendre la fin de vos règles. Nous recommandons d’ordinaire environ 4 paquets de serviettes normales (soit 12 pièces), 2 paquets de serviettes pour la nuit (soit 6 pièces) et 2 paquets de protège-slip (soit 6 pièces). Ces chiffres varient bien entendu d’une personne à l’autre, selon la durée des règles, les habitudes en termes d’utilisation et le mode de vie de chacune.


LES DIFFÉRENTES TAILLES

Les mini-serviettes/protège-slip sont prévues pour les jours de flux peu abondants. Elles peuvent aussi être utilisées en association avec une coupe menstruelle, ou comme protège-slip en cas de pertes ou de légers problèmes d’incontinence.

Longueur : env. 19 cm

Largeur : env. 16 cm


Serviettes normales/ serviettes de jour passar dagar med normalt flöde eller lättare inkontinens.

Longueur : env. 19 cm

Largeur : env. 20,5 cm


Les serviettes de nuit
 sont conçues pour être portées durant le sommeil ou en cas de flux abondants. Elles peuvent aussi être utilisées pour les saignements du post-partum ou en cas d’incontinence.

Longueur : env.19 cm

Largeur : env. 20,5 cm


CHOISISSEZ LA BONNE TAILLE DE SERVIETTE

Choisissez les mini-serviettes…

…Pour une protection supplémentaire en complément de la coupe menstruelle ou des tampons ;

…Pour des flux peu abondants, par exemple en fin de règles ;

…Pour la protection quotidienne de votre lingerie ;

…Si vous êtes sujette à de petits incidents urinaires lorsque vous riez ou éternuez.

Choisissez les serviettes normales…

…Si vous utilisez d’habitude cette taille de serviettes en version jetable ;

…Si vos flux sont normaux ;

…Si vous êtes sujette à de petits incidents urinaires lorsque vous riez ou éternuez.

Choisissez les serviettes de nuit…

… Si vos flux sont abondants ;

…Pour une utilisation durant la nuit ;

… Pour les jours de règles où les flux sont les plus abondants …Pour les saignements consécutifs à l’accouchement ;

…S’il vous arrive de « déborder » d’un côté ou de l’autre pendant vos règles.

 

COMMENT LES SERVIETTES TIENNENT-ELLES EN PLACE ?

La serviette est maintenue au moyen de deux boutons-pression qui se clipsent à l’entrejambe, sous la culotte.

 

LAVAGE ET ENTRETIEN

APRÈS UTILISATION

Après usage et avant de laver la serviette, vous pouvez procéder de différentes manières.

Nous en citons quelques-unes à titre d’exemple. À vous de déterminer laquelle est la plus pratique et la moins contraignante dans votre cas personnel.

Certaines femmes choisissent de rincer leurs serviettes immédiatement après utilisation, tandis que d’autres se contentent de les mettre de côté, par exemple dans un sac étanche, en attendant le jour de lessive.

Il est aussi possible de les mettre à tremper 24 h dans de l’eau froide additionnée d’un peu de sel jusqu’au moment de les laver. Le prérinçage est toutefois préférable pour éviter que le sang, une fois mélangé à l’eau, ne vienne déteindre sur toutes les serviettes. Les taches que l’on souhaiterait éventuellement éliminer pourront par exemple être traitées au savon de fiel. Essorer les serviettes et les mettre dans la machine. Il est tout à fait possible de les mélanger à d’autre linge pour le lavage. Le trempage n’est pas non plus indispensable. Vous pourrez parfaitement les mettre telles quelles en machine.


CONSEILS ET INSTRUCTIONS DE LAVAGE

Après usage, vous pourrez soit rincer les serviettes et les mettre à tremper dans de l’eau froide additionnée de sel, soit les laisser sécher jusqu’au moment de la lessive. Lavez-les ensuite en machine à 60°, avec votre lessive habituelle.

Bannissez les produits de rinçage !

Ils nuisent à la capacité d’absorption du textile et sont nocifs pour les muqueuses. Vous pourrez les remplacer par un peu de vinaigre dans l’eau de rinçage. Laissez les serviettes sécher à l’air libre – pour une plus longue durée de vie de l’article – ou utilisez le sèche-linge à basse température. À la belle saison, un séchage en plein soleil sera recommandé, l’exposition aux rayons solaire contribuant à l’élimination des taches éventuelles.


LES TACHES
Les serviettes ne prennent pas les taches aussi aisément qu’on pourrait l’imaginer – mais cela peut naturellement arriver. Beaucoup de femmes n’y attachent pas d’importance, d’autres préfèrent les serviettes de couleur noire, sur lesquelles les taches sont moins visibles. Si l’on tient à les traiter, on pourra, par exemple, rincer la serviette à l’eau froide immédiatement après utilisation, la mettre à tremper dans de l’eau salée, puis traiter les zones concernées avec du savon au fiel ou au citron avant lavage. Le séchage en plein soleil est aussi une méthode de blanchissage bien connue.


CHANGER DE SERVIETTE À L’ÉCOLE, AU TRAVAIL OU AU COURS D’UNE SORTIE EN VILLE
On pourrait penser que l’usage des serviettes en tissu génère quelques complications quand l’utilisatrice se trouve en milieu scolaire, sur son lieu de travail, au restaurant, etc. Or elle n’est en rien plus problématique que celle des autres types de protections périodiques. ImseVimse a conçu une jolie petite trousse étanche en polyester laminé, qui permet de conserver les serviettes usagées de manière aussi pratique que discrète. Pliez la serviette en forme d’enveloppe, et une fois les boutons clipsés, fourrez-la dans la trousse. Les complications s’arrêtent là. Rien de salissant ni de pénible !

PLUS CHÈRES QUE LES SERVIETTES JETABLES ?

Le prix pour un paquet de 3 serviettes en tissu ImseVimse est compris entre 119 et 199 SEK. Sachant qu’il vous en faudra environ une vingtaine, vous aurez vite tendance à penser que c’est un prix élevé. Mais il faut avoir à l’esprit que l’achat de serviettes en tissu est un investissement de longue durée, une dépense ponctuelle, qui vous permettra à terme d’économiser rapidement de l’argent, puisque vous n’aurez plus à vous procurer de protections jetables mois après mois. Autrement dit, les serviettes en tissu ne sont pas plus chères que les protections à usage unique, bien au contraire. Si vous estimez trop lourd l’achat de 20 serviettes en une seule fois, opérez progressivement votre conversion au réutilisable.


AUSSI SÛRES QUE DES SERVIETTES JETABLES ?

Les serviettes en tissu sont aussi sûres que les protections jetables. Outre les différentes couches absorbantes en coton, elles comportent un renforcement en polyuréthane laminé (PUL) qui évite le risque de fuite, pour une utilisation en toute sécurité.


LES SERVIETTES SONT-ELLES UTILISABLES EN CAS D’INCONTINENCE LÉGÈRE ?
Oui. Les problèmes d’incontinence sont un trouble fréquent, en particulier (mais non exclusivement) chez les femmes ayant eu des enfants. En cas d’affaiblissement du périnée, des fuites urinaires légères peuvent survenir lorsque la musculature du ventre est soumise à une pression – rire, éternuements, toux ou activité physique. Nos serviettes peuvent aussi assurer une bonne protection dans ce cas de figure – mais nous recommandons néanmoins de consulter pour remédier médicalement au problème. La plupart du temps, une rééducation périnéale est possible.

 

LES SERVIETTES EN TISSU APRÈS L’ACCOUCHEMENT

L’utilisation de serviettes en tissu après un accouchement est tout à fait bienvenue. Nos serviettes étant confectionnées en coton biologique, au contact doux et respirant, leur usage pourrait même être préférable à celui des protections jetables classiques.

 

VOS SERVIETTES SONT-ELLES ÉCOLOGIQUES ?

Les serviettes ImseVimse sont fabriquées en coton biologique. Voir ici les informations supplémentaires concernant l’importance du choix des produits en coton biologique et des serviettes de qualité écologique.


MODE D’EMPLOI


À QUELLE FRÉQUENCE CHANGER DE SERVIETTE ?
La fréquence à laquelle il convient de changer de serviette est une question individuelle. De nombreuses femmes estiment qu’il n’est pas nécessaire d’en changer aussi souvent que de serviettes jetables. Ceci peut s’expliquer par la douceur et la qualité respirante de la matière, qui ne donne pas la même sensation d’humidité et d’enfermement. Beaucoup d’utilisatrices oublieraient presque qu’elles portent une serviette, le textile étant aussi aéré et agréable au contact que celui de leur lingerie. En d’autres mots, nos serviettes sont à changer quand le besoin s’en fait ressentir, ce qui relève d’une sensation personnelle, tout comme pour les serviettes jetables.


LES SERVIETTES EN TISSU SONT-ELLES FIABLES ?

Les serviettes en tissu fonctionnent exactement comme des serviettes « normales ». La serviette s’attache à l’entrejambe pour un bon maintien. La couche étanche évite les fuites, mais tout comme dans le cas d’une protection ordinaire, un incident est toujours possible si l’on ne change pas de serviette assez souvent, si les flux sont abondants ou si la taille de la serviette a été mal choisie. Il peut aussi arriver, quel que soit le type de serviette utilisé, qu’une fuite se produise par l’avant ou l’arrière de la protection.


LA CAPACITÉ D’ABSORPTION

Les serviettes ImseVimse sont confectionnées en coton 100 % écologique, renforcé par une mince couche de polyester enduit de polyuréthane laminé (PUL), qui empêche les fuites. Beaucoup de femmes estiment leur capacité d’absorption meilleure que celle des serviettes à usage unique.


LA DURÉE DE VIE
Combien de temps nos serviettes peuvent-elles servir avant d’être remplacées ? Cela dépend entièrement de leur fréquence d’utilisation, du mode de lavage et de leur état d’usure général. Ici encore, les choix personnels sont loi, mais nos serviettes ont été testées pour supporter 200 lavages.


EN QUOI SONT-ELLES FABRIQUÉES ?
Les serviettes ImseVimse sont réalisées en coton 100 % biologique, munies d’ailettes à attacher à l’entrejambe, sous la culotte, à l’aide de deux boutons-pression qui lui permettent de tenir bien en place. Pour une sécurité maximale, toutes les serviettes sont renforcées par une fine couche de polyester enduit de polyuréthane laminé.


OÙ SONT-ELLES FABRIQUÉES ?

Nos serviettes sont produites en Turquie.

 

LES AVANTAGES EN TERMES DE SANTE


FINIES LES DÉMANGEAISONS ET LES MYCOSES
Une bonne part de celles qui souffrent de mycoses et de démangeaisons des muqueuses estiment que les produits à usage unique aggravent leurs problèmes. Comme nous l’avons déjà dit, les serviettes jetables contiennent des plastiques imperméables à l’air, qui enferment l’humidité et irritent la peau. Les tampons, quant à eux, ont souvent des propriétés absorbantes excessives, qui ont pour conséquence d’assécher et d’irriter la muqueuse vaginale. Les serviettes en tissu, par contre, sont réalisées dans des matières naturelles et douces qui laissent passer l’air, permettant à la peau de respirer. En optant pour cette solution, vous éviterez de plus la présence de différents plastiques au plus près de la peau. La douceur des serviettes en tissu rend leur contact à peine perceptible. Et n’est-ce pas une idée agréable que celle de faire du bien à sa santé ?


LES ALLERGIES

Les problèmes dermatologiques touchant la zone du périnée peuvent être liés à des allergies de contact aux protections périodiques. Les produits parfumés augmentent le risque de développer de telles allergies.

 

SANTE & ENVIRONNEMENT


LES PRODUITS CHIMIQUES ET LES PLASTIQUES

Les serviettes à usage unique courantes contiennent une foule de matières différentes. La législation n’exigeant pas que des listes de composants figurent sur ce type de produits, on ne sait jamais vraiment de quoi ils sont faits, ni quels sont leurs effets sur la santé. Néanmoins, les diverses compositions de ces articles ont la plupart du temps pour dénominateur commun une grande quantité de plastique. Il existe de nombreux types de plastiques différents. Beaucoup sont à la fois obtenus à partir de produits chimiques, et en dégagent après fabrication. La question se pose de savoir si l’on souhaite avoir ce genre de matières au plus près du corps. Même si une substance chimique donnée est présente dans un article en quantité inférieure aux valeurs seuils, et si elle ne constitue pas en soi une menace directe pour la santé, il est rare que les associations de différents produits et matières à l’intérieur d’un même article aient donné lieu à des tests. En d’autres termes, la combinaison de divers composants peut être dommageable à la santé, alors que l’on ignore comment ils interagissent, comment les différentes teneurs s’additionnent et quels sont leurs incidences possibles sur la santé et l’environnement. C’est ce que l’on nomme « l’effet cocktail ». Beaucoup de fabricants vont jusqu’à ajouter des parfums à leurs produits, ce qui peut provoquer des troubles allergiques chez certaines personnes. D’autant que la composition de ces adjuvants parfumés et leur impact sur la santé sont rarement indiqués par les producteurs. Évitons donc absolument ce genre de substances du côté de notre intimité !


LE PUL : UN PLASTIQUE COMME UN AUTRE ?
L’abréviation PUL désigne un tissu polyester enduit de polyuréthane laminé. Cette matière est utilisée pour ses propriétés étanches, entre autres dans les culottes de protection pour bébés, les serviettes hygiéniques en tissu et les sacs étanches. Sans PUL, ces articles ne seraient pas imperméables.
Le PUL utilisé dans les produits ImseVimse est porteur de la certification OEKO-tex. Autrement dit, il s’agit bien d’un plastique, mais de qualité supérieure, exempt de toxiques. Ajoutons que nos serviettes sont utilisables pendant plusieurs années, à la différence des produits à usage unique. Leur impact environnemental est donc bien moindre, que ce soit en termes de fabrication ou de déchets.